Anaïs Osmont

Ph.D

2012/09-2016/08

Doctorante & post-doctorante

Université Paris Descartes

Prise de Risque à l’Adolescence :
L’influence du niveau d’incertitude et du contexte socio-émotionnel

Sous la direction de Mathieu Cassotti & Sylvain Moutier

Résumé

Afin de rendre compte de la spécificité́ des comportements à risque des adolescents, les modèles neurocognitifs récents ont proposé d’envisager la compétition entre deux systèmes caractérisés par des trajectoires développementales différentes : un système socio-émotionnel et un système de contrôle cognitif. En effet, l’engagement des adolescents dans des conduites à risque pourrait s’expliquer par une hypersensibilité émotionnelle exacerbée par des contextes sociaux saillants comme la présence de pairs, auquel s’ajoute une immaturité des processus de contrôle nécessaires à la régulation de ces émotions. Toutefois, l’ensemble de ces modèles négligent l’influence du niveau d’incertitude associées aux situations de prise de risque, alors même que les travaux de psychologie du développement témoignent de capacités différentes dans les situations de prise de décision à risque et les situations de prise de décision sous ambiguïté chez les adolescents. Ces derniers semblent en effet parfaitement capables d’intégrer les informations probabilistes et les enjeux associés aux différentes options, mais présentent des difficultés à décider avantageusement dès lors que ces informations ne sont plus directement disponibles mais doivent être inférées sur la base de leur propre expérience. Ainsi, l’objectif général de cette thèse consistait à examiner l’influence du niveau d’incertitude et du contexte social sur la prise de risque à l’adolescence.
Après avoir démontré dans une première étude que les adultes étaient massivement aversifs face aux situations associées à un manque d’informations probabilistes, nous avons examiné la trajectoire développementale fine de ce phénomène d’aversion à l’ambiguïté chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte. Cette étude contribue à définir l’aversion à l’ambiguïté comme une stratégie intuitive apparaissant progressivement au début de l’adolescence, mais suggère une aversion à l’ambiguïté aussi marquée chez les adolescents de 14-16 ans que chez les adultes. Ensuite, notre troisième étude avait pour objectif de clarifier l’impact du niveau d’information sur l’engagement des adolescents dans la prise de risque, à travers une comparaison directe entre des situations dites informées et non informées. Nos résultats démontrent que les adolescents présentent des difficultés à ajuster leurs réponses au niveau de risque dans les situations non- informées alors que la simple disponibilité d’indices concernant le niveau de risque les conduit à des performances similaires à celles des adultes. La réunion de nos trois premières études suggère ainsi que la prise de risque exacerbée des adolescents résulte davantage d’un déficit d’apprentissage basé sur les feedbacks, plutôt que d’une tendance générale à explorer les situations risquées ambigües. Face à ce constat, la quatrième étude visait à clarifier l’impact d’une influence sociale risquée ou prudente sur l’engagement des adolescents dans la prise de risque selon le niveau d’incertitude de la situation. Cette dernière étude nous a ainsi permis de souligner l’influence positive de l’expérience des pairs sur les conduites à risque des adolescents et de mettre en exergue le rôle spécifique de l’expérience d’autrui comme une information de nature sociale susceptible de compenser leur difficulté à apprendre sur la base de leur propre expérience.


Mots clés : Adolescence, Prise de risque, Prise de décision à risque, Prise de décision sous ambiguïté, Niveau d’incertitude, Aversion à l’ambiguïté, Information sociale, Influence des pairs.

press to zoom

press to zoom
1/1

PUBLICATIONS

Osmont, A., & Cassotti, M. (2022). Development of Ambiguity Aversion from Early Adolescence to Adulthood: New Insights from the Ellsberg Paradox. International Journal of Behavioral Development. July 2022. https://doi.org/10.1177/01650254221104056

Osmont, A., Camarda, A., Habib, M., & Cassotti, M. (2021). Peers' Choices Influence Adolescent Risk‐taking Especially When Explicit Risk Information is Lacking. Journal of research on adolescence, 31(2), 402-416. https://doi.org/10.1111/jora.12611

Bouhours, L., Camarda, A., Ernst, M., Osmont, A., Borst, G., & Cassotti, M. (2021). How does social evaluation influence Hot and Cool inhibitory control in adolescence? Plos one, 16(9), e0257753. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0257753

Camarda, A., Bouhours, L., Osmont, A., Le Masson, P., Weil, B., Borst, G., & Cassotti, M. (2021). Opposite effect of social evaluation on creative idea generation in early and middle adolescents. Creativity Research Journal, 1-12. https://doi.org/10.1080/10400419.2021.1902174

Aïte, A., Cassotti, M., Linzarini, A., Osmont, A., Houdé, O., Borst, G. (2018). Adolescents’ inhibitory control: Keep it cool or lose control. Developmental Science, 21(1). doi: 10.1111/desc.12491.

Osmont, A., Moutier, S., Simon, G., Bouhours, L., Houdé, O., Cassotti, M. (2017). How Does Explicit Versus Implicit Risk Information Influence Adolescent Risk‐Taking Engagement?. Journal of Behavioral Decision Making, 30(5), 1093-1103.

Osmont, A., (2015). Prise de Risque à l’Adolescence : L’influence du niveau d’incertitude et du contexte socio-émotionnel [Doctoral dissertation]

More

Cassotti, M., Aïte, A., Osmont, A., Houdé, O., Borst, G. (2014). What have we learned about the processes involved in the Iowa Gambling Task (IGT) from developmental studies? Frontiers in Psychology, section Decision Neuroscience, 5, 915. doi: 10.3389/fpsyg.2014.00915

Osmont, A*., Cassotti, M*., Agogué, M., Houdé, O., Moutier, S. (2014). Does ambiguity aversion influence the framing effect during decision making? Psychonomic Bulletin Review, 22, 572-577.