Laboratoire de Psychologie

du Développement et

de l'Éducation de l'Enfant

Nos projets de recherche

1/1

DIAGNOR (2016-2021)

Wim De Neys

Malgré nos capacités uniques de raisonnement, notre jugement est souvent biaisé par des intuitions erronées. Sur le plan éducatif et sociétal, ce biais est un problème majeur que les cognitivistes se sont efforcés d’identifier. Cependant, les études se sont focalisées sur le raisonneur “moyen” et n’ont pas permis de diagnostiquer pourquoi un individu X ou Y est biaisé, ce qui est primordial pour optimiser des programmes éducatifs de prévention des biais. Nous proposons une combinaison ambitieuse d’études comportementales, neuroscientifiques et développementales à grande échelle pour palier ce défaut. En co-enregistrant des mesures différentes de détection du biais, le projet permettra de caractériser les différences individuelles dans la vulnérabilité au biais chez l’enfant et l’adulte. Cette recherche fondamentale fera avancer notre connaissance sur la nature du biais de raisonnement et aboutira à un outil diagnostique qui optimisera l’efficacité des programmes éducatifs.

1/1

1/1

APEX (2015-2019)

Olivier Houdé et Grégoire Borst

L’objectif du projet APEX (« APprentissages EXécutifs et cerveau chez les enfants d’âge scolaire », financé par l’ANR pour 5 ans) est simple et innovant : tester chez des enfants volontaires sains d’âge scolaire (9-10 ans, CM1 ET CM2), de façon comparable et équilibrée, avec les technologies d’imagerie cérébrale les plus adaptées dont on dispose aujourd’hui (l’Imagerie par Résonance Magnétique : IRM), l’impact de deux types d’apprentissage exécutif ciblés sur deux processus-clés du cortex préfrontal - le Contrôle Inhibiteur (CI) et la Mémoire de Travail (MT) - et d’un apprentissage métacognitif pur (MC) plus général – pleine conscience (ou mindfulness en anglais). Par construction, le projet APEX vise, en un premier temps, à mettre au point des situations informatisées d’apprentissage ─ Contrôle Inhibiteur, Mémoire de Travail, MétaCognitif (pleine conscience) et Contrôle Actif ─ sur tablette numérique tactile utilisable de façon ludique et écologique par les enfants à  la maison. En un second temps, il s’agit d’en tester précisément l’effet au niveau cérébral, anatomique (IRMa), de diffusion (IRMd) et fonctionnel (IRMf), en relation avec le polymorphisme de certains gènes d’intérêts et une série de performances cognitives et scolaires afin de prescrire, au final, des interventions pédagogiques ciblées. 

IDéfixE (2014-2017)

Mathieu Cassotti

L’objectif général de ce projet sera d’identifier les processus cognitifs clés impliqués dans la génération d’idées créatives, et d’examiner dans quelle mesure il est possible de penser et de développer des classes d’outils de gestion permettant de dépasser ces effets de fixation dans un contexte industriel. Nous examinerons les bases neurales des effets de fixation dans une recherche en neurosciences cognitives impliquant des expérimentations en électro-encéphalogramme (EEG) afin d’identifier la dynamique neurocognitive des fonctions exécutives d’inhibition et d’exploration dans la créativité. Nous développerons et testerons ensuite expérimentalement un protocole d’apprentissage basé sur les résultats comportementaux et cérébraux de la première étape, visant à développer les capacités d’inhibition et d’exploration.

1/1

DEVCON (2012-2016)

Wim De Neys

Les travaux de psychologie du raisonnement et de la prise de décision de ces dernières décennies ont souligné que le jugement humain pouvait être biaisé par des heuristiques intuitives. Plus récemment certaines études portant sur la détection de conflit suggèrent indiquent qu’en dépit des solutions biaisées qu’ils proposent, les adultes détectent que leurs réponses ne sont pas parfaitement fiables et entrent en compétition avec des considérations logiques. Cette sensibilité au conflit suggère que les biais observés chez l’adulte résultent davantage d’une difficulté à maitriser des réponses intuitives que d’une absence de compétence logique. Ces résultats ont d’importantes implications non seulement pour notre vision de la rationalité humaine mais également pour concevoir des programmes d’intervention adaptés afin de « de-biaisé » nos jugements.

1/1

RECORD (2012-2016)

Nicolas Poirel et Carole Peyrin

1/1

IDEAS (2012-2016)

Olivier Houdé